| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • You already know Dokkio is an AI-powered assistant to organize & manage your digital files & messages. Very soon, Dokkio will support Outlook as well as One Drive. Check it out today!

View
 

LE SCEAU1

Page history last edited by Fausta88 14 years, 7 months ago

AVERTISSEMENT: Xena, Gabrielle, Argo et quelques autres personnages appartiennent à MCA/Universal.Cette histoire comporte des scènes de violence extrême, d'amour et de relations sexuelles assez explicites entre femmes qui pourraient choquer un lecteur de bas âge ou non averti.

 

CATÉGORIE DE L'HISTOIRE : Du Alt, un peu, désolée c'est plus fort que moi!

 

REMERCIEMENTS : Un gros merci à Kaktus pour m'avoir donné la chance de faire paraître cette histoire sur son site et aussi de son encouragement.

 

Vos commentaires seront les bienvenus!

jeanne_b37@hotmail.com

J'espère que vous apprécierez !

 

 

 

 

Le sceau

 

 

de Jeanne

 

 

Chap.1 Chap.2 Chap.3
Chap.4 Chap.5 Chap.6 Chap.7

 

 

 

 

Chapitre 1

 

 

 

L'attaque du village

 

Des hurlements de terreur parvenaient au loin tandis qu'on entendait le bruit résonnant des multiples sabots de chevaux. La terre tremblait et un nuage de poussière s'élevait à l'horizon.

 

Une meute de barbares menés par leur chef, un homme sans aucune pitié, fonça droit sur un village. Les cris d'assaut de ces barbares se mêlaient aux gémissements des villageois. Des hommes à cheval, avec leurs énormes épées, découpaient au passage les villageois alors que d'autres, descendus de leur monture, poursuivaient les femmes et les enfants terrifiés et sans défenses afin de les capturer.

 

Pendant que certains pourvus de torches allumées mettaient le feu aux maisons, d'autres attrapaient les femmes et les petites filles dans le but de s'amuser un peu. Le sang giclait de partout, la bestialité et la cruauté de ces hommes n'avaient pas de bornes.

 

C'était un vrai cauchemar.

 

A quelques lieux de ce carnage, Xena, ex-seigneur de guerre et propriétaire de ces terres revenait d'une vérification de ses lieux. Elle les avait acquis durant son ascension au pouvoir sur tous les chefs de guerre. Accompagnée d'une vingtaine de ses vaillants hommes, le retour à son château se faisait paisiblement lorsqu'ils perçurent comme un grondement de torrent et sentirent la terre trembler légèrement sous eux. Ils entendirent des cris et virent au loin un nuage de fumée qui s'élevait. Xena fit signe au groupe de s'arrêter.

"Regardez là-bas!" Dit-elle en désignant le village au loin.

"Ce village est attaqué, allons leurs prêter secours."

Le groupe de guerriers, précédé de leur chef Xena, sortirent leurs épées de leurs fourreaux et foncèrent à toute vitesse vers le village.

 

Lorsqu'ils furent à l'intérieur des murs et que le combat entre eux et les barbares commença, Xena constata qu'il était déjà tard. Beaucoup d'entre les villageois étaient blessés et le feu embrasait presque toutes les maisons du village. Soudain elle aperçut un homme qui, brandissant son épée, se dirigeait vers deux petits garçons terrifiés qui pleuraient. La guerrière bondit de son cheval et couru à toute vitesse vers l'homme qui s'apprêtait à frapper de son arme, les deux enfants immobilisés par la peur. Elle leva son épée et d'un seul coup trancha le bras du barbare qui tomba au sol en gémissant. Elle se retourna très vite pour frapper, avec le pommeau de son épée, la mâchoire d'un autre qui l'attaquait par derrière. Un craquement se fit entendre et l'homme s'écroula devant elle.

 

Il ne fallut que peu de temps pour que Xena et ses hommes réussissent à éliminer presque tous ces barbares. L'entraînement sévère qu'elle exigeait de ses hommes et d'elle-même prouva sa nécessité. Les quelques survivants de ces brutes se sauvèrent à toute vitesse, abandonnant les leurs agonisants au sol. Lorsque la bataille fut terminée, les hommes de Xena se regroupèrent autour d'elle attendant ses instructions. Seuls les pleurs, les lamentations des blessés et le crépitement du feu contrevenaient à ce silence de mort.

 

Soudain une jeune femme complètement affolée s'approcha de Xena en pleurant. "Par tous les Dieux…" Implora-t-elle.

La guerrière la regarda sans rien dire.

"…par pitié sauvez ma sœur …sauvez Gabrielle".

"Mais où est ta sœur ?" Interrogea Xena.

"Elle s'est enfuie vers la forêt. Il y a trois hommes qui la poursuivent. Ils vont la tuer…".

Xena fit signe à deux de ses hommes de la suivre.

"Karl, Marcus, venez! Les autres vous restez ici pour secourir ces villageois."

Les trois guerriers montèrent sur leurs chevaux et partirent à toute vitesse vers la forêt, tandis que le reste de sa troupe essayait de sauver des flammes ce qui restait du village.

 

 

**********************

 

Gabrielle armée d'un bâton, la seule arme qu'elle manipulait avec tant d'efficacité, s'était battue avec ardeur et ténacité. Elle avait livré une dure bataille à ces barbares et assommé leur chef, peut-être tué, elle ne le savait pas. Maintenant elle courait dans la forêt essayant de fuir les hommes à cheval qui la poursuivaient. Le sang giclait d'une blessure au front que ce chef lui avait infligé lors du combat. L'entaille coulait si abondamment que son sang l'aveuglait et la faisait trébucher.

 

Comme un animal traqué, la jeune femme affolée fuyait à travers le bois, les branches des arbres déchiraient ses vêtements et lacéraient sa peau. Bientôt elle entendit le bruit d'un galop qui se rapprocha et soudainement sentit un corps bondir sur elle. Elle s'écroula et les deux corps tout en se combattant roulèrent au sol. Elle tenta de frapper l'homme mais son corps était si près du sien qu'elle pouvait à peine bouger et la lourdeur du barbare lui donnait du mal à respirer. Toutefois elle réussit à le griffer, le bousculer, la jeune femme se défendit farouchement mais la brute finit par la cogner à la mâchoire. Elle fut neutralisée et tomba dans la semi-inconscience.

 

 

**********************

 

Lorsque Gabrielle reçut le coup à la mâchoire, elle ne ressentit aucune douleur. Tout devint noir devant elle et elle ne pouvait qu'entendre des sons dont celui du ricanement de l'homme.

"Tu vas être bien gentille ma belle."

Elle sentit alors une grosse main saisir brutalement un de ses seins et puis descendre rapidement vers le bas de son corps pour saisir aussi brutalement une de ses fesses. L'homme respirait bruyamment et elle sentit son souffle près de son cou. Une forte odeur de sueur lui fit lever le cœur.

 

Elle reprit aussitôt ses esprits quand elle comprit que cette brute allait la violer. Elle n'allait pas le laisser faire sans réagir, sans se défendre. Une vague de rage monta en elle et lui donna l'énergie nécessaire pour lui administrer un violent coup de genou dans le bas du ventre.

 

Alors que le barbare se roula sur le sol en hurlant, Gabrielle se releva avec peine pour s'enfuir de nouveau lorsqu'on la saisit par derrière. Durant sa lutte avec la brute, les deux autres barbares étaient descendu de leurs chevaux et ils s'étaient approchés. Ils la frappèrent dans les côtes en la maintenant debout. Celui qui s'était écroulé au sol se releva en reprenant son souffle. Gabrielle essaya de toutes ses forces de garder son sang froid mais la panique la gagnait de plus en plus. Elle cherchait désespérément le moyen de respirer mais la douleur aux côtes était trop aiguë et maintenant, le coup qu'elle avait reçu à la mâchoire se faisait ressentir.

 

Le souffle court et l'esprit à demi dans les brumes, elle entendit de nouveau la voix de la brute.

"Espèce de garce" Jura-t-il.

L'homme s'approcha d'elle et la frappa violemment au visage puis saisit le fouet accroché à sa ceinture.

"Retournez-la" Ordonna-t-il.

En maintenant toujours la jeune femme debout, les deux hommes la retournèrent et exposèrent son dos vers la brute. Le fouet se mit à voler dans les airs pour finir son trajet en claquant sur sa peau tendre. Gabrielle poussa un cri de douleur.

 

 

 

La bataille

 

Xena et ses hommes étaient dans la forêt depuis peu de temps lorsqu'ils décelèrent des marques de sabots laissés par les chevaux des barbares.

"Bien…c'est par-là. Allons-y!" Dit Xena.

 

Après quelques minutes de galop, elle aperçut au loin des chevaux dépourvus de leurs cavaliers. Elle fit signe de s'arrêter et c'est alors qu'ils entendirent le claquement d'un fouet suivit d'un hurlement de femme.

"Le cri venait de là-bas. " Dit Xena.

Ils se dirigèrent vers les bruits et entendirent un deuxième et troisième claquement sourd suivit d'un autre cri puis le rire des barbares.

 

Xena et ses hommes étaient maintenant tout près. Elle leur fit signe de descendre de leurs chevaux et de garder le silence. Elle descendit à son tour et s'approcha sans bruit. C'est alors qu'elle vit l'homme au fouet défaire sa ceinture et se rapprocher de la jeune femme.

Il baissa sa culotte avec amusement et lui dit: " Maintenant, ma belle, tu vas t'occuper un peu de moi."

Tout en montrant le bas de son ventre, "Tu lui as fait mal…alors maintenant tu vas l'embrasser."

La jeune femme ne bougea pas, elle avait du mal à rester consciente.

Le barbare s'approcha encore plus près d'elle. "Allez sale garce, prends-le dans ta bouche…"

 

Soudain, Xena, les mains sur les hanches se posta à quelques mètres derrière les deux hommes qui retenaient la jeune femme blonde.

"Hé! le porc…"

Les hommes se retournèrent et fixèrent la guerrière sans dire un mot.

"Si elle le prend dans sa bouche, tu n'as pas peur qu'elle le coupe avec ses dents?"

 

Les deux hommes lâchèrent leur prisonnière et à peine avaient-ils entamé le geste de tirer leurs épées qu'on entendit un cri fort et aigu. Dans un bond Xena se rapprocha d'eux et, simultanément leurs fit voir ses bottes de plus près en les frappant en pleine figure. Les deux hommes s'écroulèrent au sol et Xena, tirant son épée, leurs trancha la gorge. Elle se retourna vers l'homme au fouet, qui, la culotte toujours baissée, essayait en vain de sortir la sienne de son fourreau. Elle s'approcha de lui les yeux pleins de rage. Il se mit à trembler et semblait avoir perdu toute trace de sarcasme et d'arrogance.

 

L'homme saisit enfin son épée et la leva devant la guerrière qui, brandissant la sienne contre, d'un mouvement de poignet la fit voler dans les airs. Avec le sourire au bout des lèvres elle le fixa d'un regard cruel.

"Alors c'est moi qui le couperai… mais pas avec les dents!"

Xena abaissa lourdement son arme vers le bas du ventre de la brute qui se tordit en hurlant de douleur. La guerrière le regarda sauvagement se vider de son sang puis décida d'en finir en le transperçant de son épée.

"Va au Tartare espèce de porc…"

Ressortant son épée du corps maintenant inerte du barbare, elle se retourna vers la jeune femme qui luttait de toutes ses forces pour rester debout.

 

 

**********************

 

Le ciel était sombre et quelques rayons de soleil perçaient l'immense masse de nuages gris. Xena était là, debout, l'épée à la main, immobile sous un de ces rayons qui illuminait sa silhouette grande et musclée.

 

Elle était devant Gabrielle, la petite femme blonde, et avait les yeux braqués sur elle. Le regard bleu acier de la guerrière paralysait la jeune femme qui ne pouvait détourner son regard. Cette guerrière venait de se battre pour sauver sa vie. La lame de son épée, souillée par le sang de ces barbares, miroitait au soleil, et Gabrielle était là, haletante, effrayée, les vêtements en lambeaux, se demandant maintenant ce que cette femme ferait d'elle.

 

Lentement, le regard toujours fixé sur la petite femme blonde, Xena s'approcha. Les jambes de Gabrielle tremblaient si fort qu'elles avaient du mal à supporter son corps meurtri. La souffrance physique qu'elle ressentait était atroce. La guerrière s'approcha encore, si près, que Gabrielle pouvait maintenant sentir la chaleur que dégageait son corps. Par Zeus, elle était si grande que la jeune femme dut lever la tête pour voir son visage. Son cœur s'arrêta presque de battre lorsqu'elle reconnut cette femme.

 

Bien qu'elle ne l'ait jamais vu, elle savait qu'elle était Xena, celle donc tant de gens des villages parlaient et craignaient. Elle savait aussi qu'elle possédait toutes les terres et villages des environs et qu'elle en était la souveraine. D'après ce qu'elle avait entendu, elle était un ex-seigneur de guerre sanguinaire, sans pitié qui détruisait tout sur son passage. Gabrielle se demanda, puisqu'elle était si cruelle, pourquoi cette femme était-elle venu la secourir. Ses yeux plongèrent dans les siens et elle sentit ses jambes fléchir. Soudain des bras puissants l'agrippèrent tandis qu'elle s'enfonçait vers le néant.

 

 

**********************

 

Lorsqu'elle se retourna vers la jeune femme blonde et qu'elle vit toute la détresse et la souffrance dans ses yeux si verts, Xena sentit son cœur s'arrêter. Elle eut une pulsion, un besoin de protéger ce petit corps blessé qui chancelait devant elle. Elle s'approcha, lentement, pour ne pas l'effrayer plus qu'elle ne l'était. Elle pouvait percevoir la fébrilité de la jeune femme et elle eut à peine le temps de se rapprocher de nouveau qu'elle dut l'attraper dans ses bras avant qu'elle ne s'écroule au sol.

 

"Karl" s'écria Xena, "aide-moi."

Karl et Marcus s'approchèrent à toute vitesse. Karl saisit la jeune femme blonde pendant que Xena alla chercher Argo, son cheval, puis le monta.

"Maintenant passez-la-moi" dit-elle.

Karl et Marcus soulevèrent le corps ensanglanté de Gabrielle vers Xena qui l'attrapa avec précaution et qui l'installa délicatement devant elle sur le cheval. Prenant les guides d'une main, elle entoura de son autre bras, le petit corps meurtri de la jeune femme et le retenuretint fermement appuyé contre le sien. Du sang coulait tout le long de son dos lacéré et tachait la tunique en cuir de Xena. Karl et Marcus montèrent sur leurs chevaux.

"Allons-y" dit Xena.

 

Les trois guerriers partirent vers le village, du moins ce qu'il en restait.

 

 

****

 

 

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.